/
LE LIVRE DES VEILLEURS

FR / EN

À la fin du projet, l’organisateur se charge d’éditer un livre présentant chaque veilleur (photo prise à l’issue de la veille), en donnant éventuellement un extrait de ses impressions et proposant plusieurs photos de paysage et de l’objet-abri. Le contenu du livre est établi conjointement entre WLDN et le lieu partenaire.

L’ouvrage relate une performance chorégraphique hors du commun, qui touche toute une population. Il rend hommage à tous ses participants et partenaires, qui y ont renouvelé et partagé une notion fondamentale dans la pratique chorégraphique : la qualité d’une présence.

Le livre des veilleurs est une pièce essentielle, parce qu’en abritant les témoignages de chaque veilleur, il garde la trace de moments exceptionnels tout en matérialisant la chaîne humaine qui déroule ses maillons depuis le début du projet.

/ EXTRAITS DE TRACES DES VEILLEURS :

« Un temps solitaire, mais l’inverse de la solitude. Un temps pour appréhender l’idée que l’on fait partie d’un ensemble, une ville. » — Emmanuelle Faivre, Hiver 2012

« Les déplacements des groupes d’individus déambulant dans les rues de la ville, ces mouvements simultanés mais non synchronisés, inconscients des autres mais semblant, de mon point de vue, une danse parfaitement chorégraphiée par une main divine. » — Davy Chou, Automne 2011

« La devise de la France s’applique totalement à cette veille citoyenne.
Liberté (de penser ce que l’on veut pendant une heure). Égalité (de traitement pour tous les citoyens riches ou pauvres). Fraternité (que de rencontres enrichissantes, totalement impensables dans la vie courante). »
— Dominique Siess, Hiver 2012

« Cette expérience de l’aube est avant tout celle de l’apparition du soleil. Le plaisir ancien, enfantin, oublié, m’a envahi à ce moment précis. Il ne me quittera pas. » — Sylvain Pigault, Printemps 2012