/
LA CHORÉGRAPHE

FR / EN

/

Joanne Leighton est une chorégraphe et pédagogue belge, d’origine australienne installée en Ile-de-France, dont le parcours est étroitement lié à une vision de la danse originale et évolutive. Sa démarche explore les notions d’espace et de site comme un tout, un commun peuplé de territoires, d’identités, d’espaces interdépendants. Elle propose une ouverture vers un travail sur scène et hors scène où chaque lieu au-delà des frontières, concret ou virtuel et où chaque corps au-delà des individualités, deviennent le champ de l’expérimentation chorégraphique et interpellent la notion du même et de l’autre.

Artiste chorégraphique au sein de l'Australian Dance Theater (1986–1991), Joanne Leighton habite Londres pendant 2 ans, puis crée sa compagnie Velvet à Bruxelles en 1993, pour œuvrer à ses projets chorégraphiques pendant 18 ans. En 1994 et en 2010, elle reçoit le Prix de la SACD Belgique pour son parcours. Joanne Leighton dirige le Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort entre 2010 et 2015. Depuis 2015, sa compagnie WLDN, projet et philosophie, est implantée en Ile-de-France. Ses pièces sont présentées sur de nombreuses scènes internationales, notamment en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Pays-Bas, Royaume-Uni et à Cuba. Depuis 2018, elle est Administratrice à la chorégraphie et membre du Conseil d'Administration de la SACD et membre du Conseil d'Administration Beaumarchais. Elle est également membre du Conseil d’Administration de la Maison du Geste et de l’Image.

Joanne Leighton crée des pièces comme 9000 Pas, sextet dansé sur un parterre de sel sur Drumming, de Steve Reich; Songlines, pièce pour huit danseurs, créée sur la composition musicale In C de Terry Riley, qui saisit le mouvement fondateur de la marche; >i>I am sitting in a room>/i>, quatuor sur le texte éponyme d’Alvin Lucier, présenté dans la version allemande au Theater Freiburg puis en France pour le festival Tours d’Horizons ; Made in... Séries, pièce in situ avec 99 habitants est créée dans 20 villes différentes en France, Belgique, Autriche, Allemagne, Danemark et à Cuba ; Les Modulables, des courtes pièces, aux formats divers, en perpétuelle invention depuis 10 ans. Joanne Leighton et le metteur en scène Christoph Frick cosignent en 2014 le spectacle Melting Pot pour 9 jeunes interprètes, tous issus de l’immigration, un échange culturel entre le Theater Freiburg, le CCN de Belfort et le Junges Theater Basel. En 2019, Joanne Leighton remet à jour le cadavre exquis chorégraphique qu’elle avait lancé à 57 de ses pairs (avec Exquisite Corpse en 2012), dans une création d’un solo à trois corps : Corps Exquis. Cette même année, Joanne Leighton répond également à la commande du Festival Concordan(s)e avec l’autrice Camille Laurens en créant L&L.
Elle travaille à sa prochaine création People United (création mai 2021) : pièce pour 9 danseurs et troisième volet de la trilogie qu'elle consacre aux mouvements universels.

En 2011, Joanne Leighton crée Les Veilleurs pour 732 participants à Belfort : une personne chaque matin et une chaque soir veillent sur sa ville et sa région pendant une heure, au lever et au coucher du soleil, et ainsi de suite pendant 366 jours. Sur ces mêmes principes, depuis 10 ans, Joanne Leighton remonte cette œuvre chorégraphique pour plusieurs villes de France et d’Europe.
En parallèle, elle instaure une pratique de marche performative avec WALK #1 Belfort-Freiburg, un parcours de 127 kilomètres le long des cours d’eau. Plusieurs WALK sont depuis imaginées avec différents partenaires et pour différents sites.

Pédagogue internationalement reconnue, Joanne Leighton donne régulièrement des cours, ateliers, interventions pédagogiques et conférences autour de son travail artistique : au Laboratoire Urbain Nordic 2018 à Helsinki ; pour le Séoul International Choreographic Center et la Ménagerie de Verre à Paris ; à l’International Symposium Art & Urban Planning IN-SITU à Graz en Autriche ; à l’Université de Rouen et de Paris 8 ; à L’Atelier de Paris /CDCN, aux Beaux-Arts de Toulouse ou encore avec les élèves de l’École d’Architecture Paris-Villette ou de la formation du danseur interprète COLINE à Istres.


/
Photo : Tania Vrancken